Notre association finance et met en place une première médicale mondiale : l’opération de la moelle épinière de 12 patients avec la graisse activée

Historique du Neurogel, une thérapie contre le handicap moteur

L'association Neurogel en marche détient le brevet international

1994 : Le Professeur Woerly (un neurobiologiste français) de l’Université de Laval au Québec met au point un hydrogel biocompatible qui favorise la repousse des fibres nerveuses après une lésion médullaire.

1997 : Cet hydrogel est testé avec succès sur des chats paralysés et son brevet est déposé.

Cette nouvelle approche thérapeutique ouvre une voie inédites dans le monde de la recherche sur la paraplégie et la tétraplégie où différentes pistes apparaissent et où la concurrence se fait de plus en plus vive.


2004 : Neurogel en marche reprend le brevet

Neurogel en marche, association de blessés médullaires devient propriétaire du brevet et de son exploitation. Le projet prend alors un nouvel élan en 2007 avec une équipe de recherche et la création d’un Conseil scientifique international regroupant des personnalités telles que le Professeur Gorio (Italie), le Professeur Reiss (Portugal), le Professeur Sykova (république tchèque), le Professeur Schumacher de l’Inserm à Paris.

2009 : Le sommet de Prague a réuni des acteurs clés pour débattre des modalités et des exigences d'un essai humain.

Les participants présents : Alredo Gorio, Milan, Italie ; Pr Antonio Reis, Neurochirurgien, Lisbonne, Portugal ; Pr Eva Sykova, Académie des sciences, Prague, République tchèque ; Pr Decherchi, responsable d'un essai préclinique à Marseille.
 
C'est à cette occasion que Pierre Rondio, pressentant le potentiel des recherches du Pr. Gorio, lui propose la collaboration de Neurogel en marche.

2010 : Neurogel est reconnu par l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) et l'ANSM.

2011 : L’équipe de recherche et l’essai préclinique du Professeur Decherchi

Cette équipe dirigée par le Professeur Decherchi de L’Université d’Aix- Marseille a mené avec succès un essai préclinique sur des rats ayant subi une lésion médullaire récente (lésion aigüe).
Dans cet essai, l’hydrogel implanté dans la lésion de la moelle épinière a servi de support de repousse aux fibres nerveuses endommagées.

2013 : Les résultats de cet essai préclinique ont été publiés dans la revue américaine ASN Neuro.

Ils indiquent que des fibres nerveuses se sont bien régénérées dans l’implant d’hydrogel.
Les rats paralysés présentent après plusieurs semaines une amélioration nette de leur locomotion.
Un second essai préclinique sur des rats dont les lésions médullaires sont plus anciennes (lésions chroniques) a produit des résultats aussi positifs et fera l’objet d’une prochaine publication.
Des progrès remarquables sont notamment attendus avec l’utilisation des cellules souches du professeur Gorio. Le pouvoir de ces cellules est prometteur.

 2014: Des cellules adipeuses autologues activées sont documentées comme permettant aux souris de marcher

Encore une fois, ayant récupéré 80% de leurs fonctions. Ceci est reconnu comme potentiellement simplifiant l’essai clinique

 Les autres articles de cette catégorie

En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation.